Dimanche 16 mars s'est déroulée la 12 ème edition du Trail du Ventoux avec au programme deux distances  :

  • un 48 km avec un dénivellé positif de 2850 m avec passage au sommet du  Mont Ventoux à 1912 m d'altitude
  • un 26 km avec un dénivellé positif de 1200 m sans passage au sommet du Géant de Provence connu aussi sous le nom de mont Chauve

Une des particularités de ce trail c'est la possibilité de choisir au km 15 de partir sur le 26 km ou le 48 km dans la mesure où on arrive
avant la barrière horaire fixée à 03h00 de course soit une moyenne de 5 km/h..

 

Une autre particularité c'est la météo très capricieuse au sommet du mont Ventoux à cette période de l'année qui empêche régulièrement de monter au sommet souvent à cause de la neige.

 

C'est ce qui s'etait passé l'année dernière, avec un parcours de repli qui nous avait permis tout de même d' effectuer la même distance.
Il faut dire qu'autour du massif on trouve 400 km de chemins. De quoi faire.

 

Pour cette année, le soleil est de la partie avec des températures elevées pour la saison mais aussi la neige profonde au sommet
et surtout un vent violent avec des rafales annoncées à plus de 75 km/heure.

 

Les bénévoles ont bien préparé la partie enneigé et le parcours du 48 km pourra emprunter le sommet.
Les organisateurs autorisent exceptionnellement les batons vu les conditions d'enneigement
et recommande l'utilisation de "chaînes" à chaussures.

 

Nous sommes un groupe de 4 à nous aligner sur l'épreuve : 3  Toulousains : Sonia, Pascal et moi et un local Pascal N'Diaye rencontré en 2012 sur le trail de la Restonica.

Pour l'occasion nous portons un tee-shirt de son moulin à huile et courrons sous les couleurs du Team du "Moulin de Romanou".

.

Avec Pascal N'Diaye, je compte faire le 48 km, Sonia et l'autre Pascal sont partis pour le 26 km.
Nous avons jusqu'au km 15 pour changer d'avis.

 

La montée du mont Ventoux, que beaucoup de cyclistes essaient d'accrocher à leur tableau de chasse avec ses 22 km de montée depuis Bédoin.

Panneau Ventoux

 

La montée du Ventoux en trail deviendra peut-être aussi célèbre un jour.
Un premier signe les inscriptions sont cloturées début novembre soit 5 mois avant la course.
Et vu la beauté du parcours ce serait mérité.

 

Le sommet du mont Ventoux sous la neige.

 Sommet du mont Ventoux

 

Sonia et Pascal.

Sonia et Pascal

 

Avec Pascal N'Diaye. J'ai adopté une tenue permettant d'affonter le vent, la neige et le froid.
Vu la température elevée je m'allégerai très rapidement.

Pascal et Patrick

 

Sur la ligne de départ

Départ

 

 Je me retrouve très rapidement dans les derniers ma douleur des derniers jours derrière le genou s'étant réveillée
 Et vu mon manque d'entraînement je sens moyennement ce 48 km.
Je pars donc pour gérer les 15 premiers km en fonction de la barrière horaire.


Les ocres au début de la course.


Les ocres

 

Les ocres

 

Sonia en début de course.

Sonia dans la première montée

 

La première grosse montée.

Première montée

 

Première montée

 

Une montée raide

 

Sonia au loin


Un premier ralentissement.

Un premier bouchon

 

On distingue au loin le sommet.

Sommet Ventoux au loin

 

Un deuxième ralentissement.

Bouchon

 

Pour un passage un peu délicat.

Passage délicat

 

Pascal avec sa mascotte :  la chouette qu'il a gagnée lors de la première édition du Forrest Trail.

Chouette du forest trail

 

Pascal

 

 Vue sur la vallée

 

Le premier ravitaillement au km 11.

 Ravitaillement

 

La neige fait son apparition aux alentours de 1300 m d'altitude.
Neige

 

J'arrive au km 15 avec environ un quart d'heure d'avance sur la barrière horaire, bien décidé à biffurquer sur le 48 km
malgrè mes douleurs derrière le genou.
A ma grande surprise le grand parcours est fermé. Un bénévole m'explique que vu les conditions climatiques très difficiles
au sommet et la neige profonde les organisateurs ont avancé la barrière horaire de 15 minutes.
Il m'annonce que je suis arrivé 2 minutes trop tard.
Je ne suis pas trop déçu et me dis que c'est un mal pour un bien.

Je m'arrête et décide d'attendre Pascal et Sonia pour terminer le 26 km ensemble.
Sonia arrive avec deux autres filles Virginie et Séverine et nous formons donc un groupe de 5.
Virginie une retrouvaille avec qui nous avions fait un bout de chemin ensemble lors du GRP (Grand Raid des Pyrénées).
Nous sommes en fait derniers et les deux serre-file se joignent bientôt à nous pour attaquer les 11 km de descente vers l'arrivée.

 

Grupetto

 

La descente est très technique au milieu des cailloux.

Descnet cailloux

 

Les premiers coureurs du 48 km nous doublent. Le premier  à 7 km de l'arrivée.
Il aura donc parcouru 41 km avec une partie dans la neige et après être monté à 1912 m d'altitude
pendant que de notre côté nous n'aurons fait que 21 km. Cela laisse rêveur.

Un des premiers

 

Deux passages à côté de grottes.

Dans une grotte

 

Une autre grotte

 

Avec Virginie et Séverine.

Avec Virginie et Séverine

 

Avec Pascal et les deux serre-files.

Arrivée

 

Les vignobles du Ventoux.

Vignes

 

Les oliviers.

 

Oliviers

 

La première féminine du 48 km.  Nous seront doublés par les 3 premières.

Première féminine du 48

 

Un tunnel à emprunter où la souplesse est de rigueur ; une difficulté supplémentaire pour moi.

Tunnel

 

Sortie du tuneel

 

Une dernière montée juste avant l'arrivée, une nouveauté de cette édition.

Dernière montée

 

Les 5 derniers du 26 km, après 5h27 de course,  sur 449 coureurs classés (ils sont 588 finishers sur le 48 km)
avec Pascal N'Diaye qui a aussi bifurqué sur le 26 km.

Arrivée 5 derniers

 

Pascal et Sonia au ravitaillement d'après course.

Pascal et Sonia

 Les 5 premières du 48 km de droite à gauche.

Les 5 premières du 48 km

 

Les 5 premiers du 48 km de droite à gauche.

Les 5 premiers du 48 km

 

Rendez-vous est pris pour 2015 avec comme objectif le sommet, si la météo le veut bien, après deux echecs de suite.



Avis aux amateurs de Bon Pied Bon Oeil et de la Foulée Beauzelloise